Un week-end en Aubrac

20.11.17Jane


Tout est parti d'une conversation sur un coin de table, les reliefs du diner encore épars sur la nappe. L'Automne pointait le bout de la truffe et les copains et moi planifiions déjà nos prochaines retrouvailles. On a évoqué pêle-mêle New York, Ibiza, Porto ou encore l'Ecosse. On a parlé de location de van, de nuitées dans une ruine aristo, d'auberges confidentielles. 

La sky line en moins, c'est l'Aubrac qui a remporté la mise : va donc pour la lande désolée, qui emprunte tant à Emily Brontë qu'à Jim Harrison. L'équipée de ce western moderne avait une furieuse envie de nature brute, de belles flambées, d'Aligot et surtout de silence. On a cherché longtemps un cocon offrant la juste dose de cool, suffisamment paumé pour nous permettre de profiter pleinement des paysages dramatiques du coin. On a finalement misé sur le buron de Cap Combattut, à quelques kilomètres de Nasbinals - cela ne vous parle pas? C'est normal : il y a nettement plus de vaches au mètre carré que d'habitants. Côté restauration, les commissions sont à faire à Laguiole (chez Roux pour la Fouace, chez Conquet pour la barbaque, chez Les Buronniers pour l'aligot, la tome fraîche et la bière maison). Pour un dîner "couleur locale",  filez chez Bastide. Envie de fricotter avec la haute ? Voici quelques options plus classieuses : L'Annexe, Chez Remise

Aparté "doggy" : notre jeune chien Lanchois est incontestablement la re-sta du week-end. Pas une seule photos n'a été épargnée par sa bouille craquante! #mascotte 

Aubrac blog lifestyle toulouse blog mode et lifestyle toulouse Travels Week-end

You Might Also Like

0 commentaires

Thanks for all your comments ♥